♦ CHILD PREY ♦

The reasons why one can't laugh from the heart, it's a simple reason. That's life.
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Henric Loke Adam-Swensson, le sexe entre deux personnes, c'est beau. Entre cinq personnes, c'est fantastique (Woody Allen)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Messages : 74
Date d'inscription : 29/11/2011


MessageSujet: Henric Loke Adam-Swensson, le sexe entre deux personnes, c'est beau. Entre cinq personnes, c'est fantastique (Woody Allen)   Mar 29 Nov - 0:55

Henric Loke Adam-Swensson

Feat. Xavier Dolan.


« après l'amour, le bonheur bien sûr ! »


22 ans ▬ 8 Juin ▬ Paris
Célibataire ▬ överlevnad ▬ Personnel (assistant professeur) / inclassables.



CARACTÈRE & POUVOIR


"En fait j'aime bien dire que je suis un créateur de désir. C'est plus sympa sous cette forme plutôt que de dire que je suis une pilule de viagra ambulante. Beaucoup plus poétique tout de même ! Officiellement on m'a qualifié de manipulateur d'émotion, mais je trouve ça rasoir comme nom. Et puis je trouve que c'est plus péjoratif, j'ai l'impression que ça me fait passer du statut d'aphrodisiaque à celui de très vilain méchant manipulateur qui peut faire copuler tout le monde pour arriver à ses fins et plonger la planète dans la luxure et les moeurs déviantes, bouh !"
"On a pu déterminer trois formes d'utilisation de mon don.
D'abord par l'odeur, il semblerait que je sois capable d'émettre des vagues de phéromones ou je ne sais trop quoi, et de pleins d'autres trucs, les termes techniques me passent au-dessus, qui insufle le désir et font monter la tension sexuelle. C'est fou tout ce qu'on obtient des gens avec ça d'ailleurs. J'ai bien appris à maîtriser cette partie de mon pouvoir, ce n'est pas la plus difficile. Le seul bémol c'est qu'il faut que je maîtrise mes émotions, puisque c'est évidemment lié, et il suffit que je sois un peu fatigué, stressé ou énervé, et c'est l'orgie... au sens propre du terme!
J'ai parfois eu droit à des débordements affectifs, très difficile à gérer une assemblée dont l'air ambiant est saturé de mon doux parfum ! Et quand ils commencent à vouloir se frotter à moi, on arrive à un deuxième problème, et une seconde manifestation de mon pouvoir. Je créé un puissant désir par le contact. Mais ce n'est pas comme l'odeur, quand on me touche, c'est moi qu'on veut. J'en ai profité, croyez-moi, c'était drôle un temps. C'est devenu pénible quand je me suis rendu compte que je ne le maîtrisais pas DU TOUT. Mais j'ai travaillé ça, et maintenant je n'ai plus de problèmes avec. Je pense que c'est ce que je maîtrise le mieux. En même temps c'était plutôt vitale. Plutôt embarassant qu'on ait envie de vous sauter dessus après vous avoir serré la main. Bien évidemment quand je suis sujet à de trop fortes émotions, je ne maîtrise pas grand-chose non plus, mais j'y travail, et puis je ne suis pas le seul dans cette situation après tout. Même si aujourd'hui j'ai atteint un bon niveau de contrôle.
Et enfin il y a la dernière... Que je ne maîtrise pas encore parfaitement, elle me demande beaucoup d'énergie. C'est plus compliqué parce que ça ne se limite pas au désir physique, ce n'est pas seulement chimique, c'est aussi mental. Je peux apparemment insuffler du désir par la voix. Comme une sorte de suggestion, d'orientation du désir. Mais qui ne se limiterait pas au sexe, qui peut englober des aliments, des activités. Donner l'envie, le désir de faire quelque chose. C'est évident que c'est compliqué, mais c'est sympa de donner envie aux gens de me faire des cadeaux... J'en ai d'ailleurs profité, plus jeune, même si je n'en ai qu'un vague souvenir. Mais en ce temps-là tout semblait plus simple."

Son pouvoir, c'est lui qui l'a forgé. Comment en aurait-il pu en être autrement ?
Comme pour beaucoup d'enfants nés avec des capacités particulières, il a dû grandir en sachant qu'il était différent, et les autres aussi le savaient, du moins pour la plupart. Mais personne ne le rejetait, non, bien au contraire. Il ne fait pas partie de ces enfants vendus à des clans ou abandonnés devant les portes d'une école, d'une église ou autre. Non, sa capacité à lui elle attirait les gens, elle les rassemblait en de grandes cérémonies que ses yeux d'enfant ne comprenaient pas. Et ils l'adulaient, l'aimaient, le chérissaient. Il était le centre de leur attention et avait tout ce qu'il voulait, petit chéri. On cédait à la moindre de ses volontés, au moindre de ses désirs. Enfant de l'amour, qu'on l'appelait, petit prince des désirs, enfant gâté par-dessus tout. Môme narcissique et égocentrique qui n'aime pas qu'on lui résiste, qu'on lui refuse ce qu'il voulait. Et puis de toutes façons, si on ne lui donnait pas, il n'avait qu'à prendre par la force, après tout, il en avait le pouvoir.
C'est cet enfant qui fut arraché aux griffes de ses adorateurs à six ans. Cet enfant qu'il fallut rééduquer. Complètement. Il était insupportable, il était un petit roi qui avait mené tout un peuple à la baguette, mais il fallait lui apprendre ce qu'était réellement la vie, ses difficultés, la façon de se comporter avec les autres. Après des débuts difficiles, son caractère finit par s'adoucir, devenant moins exigeant, moins nombriliste, bien que ces caractéristiques n'aient pas totalement disparues de sa personnalité. Il aime toujours attirer l'attention et il y arrive très bien, ses entrées passent rarement inaperçues, sauf en cas d'extrême besoin. Encore aujourd'hui il n'hésite pas à user de ses pouvoirs pour arriver à ses fins, malgré les préceptes de morale qu'on lui a enseigné. C'est préceptes ont à vrai dire surtout servi à brider ce pouvoir qui se faisait trop envahissant. S'il le voulait vraiment, il pourrait maîtriser complètement ce don, il le faisait tellement mieux petit qu'il ne le fait à ce jour, mais parce qu'inconsciemment il sait qu'en abuser est mal, il s'en rend incapable. Il s'affaiblit involontairement. Pas qu'il ne soit pas puissant, mais il pourrait l'être plus. Il a simplement peur de se laisser gouverner par son caractère, ses envies, ses volontés qui peuvent être influencés par cette capacité, par cette sensation de suprématie que lui apporte ce talent particulier.



HISTOIRE




PUTE !
Pute de cigarette qui ne veut pas s'allumer entre ses doigts glacés et tremblants. Connards de flocons qui se déposent sur ses cheveux, ses épaules et qui l'empêchent de se réchauffer. Salope de neige qui recouvre les collines alentour et qui flinguent ses pompes. Il les aime lui ses pompes. Mais non, faut qu'il les nique, tout ça pour fumer une putain de clope à laquelle il est devenu accro. Et puis il a trop froid, il n'arrive même pas faire tenir la flamme de son briquet, il bouge trop, elle s'éteint. Il aurait dû mettre une veste supplémentaire et des gants. Il aurait moins froid. Mais il s'était dépêché de sortir du bâtiment pour choper sa dose de nicotine. Produit de merde ce truc.

Il regarde un moment les étoiles de neige venir s'écraser sur le sol, résolu à ne pas fumer. Il se souvient d'un temps plus doux où on ne le laissait pas souffrir. Il se souvient le contact d'une fourrure blanche, chaude, douce, tandis que le froid les entourait. Parfois il regrettait ces instants où il était roi, ou tout lui était dû. Il inspire un grand coup, se frotte les épaules, rabat une mèche de cheveux sur son front, et consent enfin à entrer dans le bâtiment. Il y a des jours où il n'aime pas être ici. Des jours où il veut revenir en arrière et retourner à ce jour où ils sont venus le chercher, pour tout changer, rester là-bas. Puis il se raisonne. Il sait que ce n'était pas bon pour lui, au contraire, ils auraient fini par lui faire du mal, submergés par une passion débordante.

Il traverse les couloirs, le regard dans le vide, perdu dans ses réflexions. Comme souvent. Il ne remarque pas les yeux envieux de certains élèves quand il passe, il a appris à ne plus y faire attention, puis ce n'est pas vrai, il le sait bien. Malade, il n'a pas réussi à maîtriser ses capacités quelques jours plus tôt. En plein réfectoire les phéromones ont commencé à agir sur les adolescent déjà hormonalement perturbés. Il en paye les conséquences, certains regards se posent encore sur lui. Mais il est habitué maintenant. Il ne s'est pas servit de son don depuis, d'ailleurs, il n'a pas donné de cours de soutien, il s'est isolé. Pour leur bien.

Il arrive à sa chambre et se jette sur son lit. Il n'allume pas la lumière, il n'en a pas envie. Il reste dans le noir, à contempler le plafond, sans même écouter de musique. Les souvenirs l'assaillent. Il était petit et pourtant les images sont encore présentes dans sa mémoire. Bien sûr à l'époque tout lui semblait merveilleux, aujourd'hui quand il y repense, c'était particulièrement glauque. Il n'ose imaginer ce qui aurait pu lui arriver à l'adolescence s'il était resté là-bas. Un frisson parcoure son corps. Il se tourne sur le côté.

Le statut de divinité qu'on lui conférait dans la secte lui manque un peu, une part de lui-même appréciait ça. Mais il sait que sa vie n'aurait pas été aussi équilibrée en restant près de son père. Cet homme qui s'était servi de ses capacités, alors qu'il était à peine conscient qu'il en possédait, pour finalement se laisser consumer par elle. Pris à son propre piège, relégué au rang de simple sous fifre. Et lui comme seul maître à bord. Un enfant de moins de six ans. Folie que tout ceci.

Il se lève et allume la musique sur le vieil appareil récupéré des décombres et réparé par John. Les notes s'éparpillent dans la pièce et l'envahissent. Il se laisse bercer, il se laisse submerger par une profonde nostalgie. Cela lui arrive par moment, cela arrive à tout le monde. Il s'assoit et regarde par la fenêtre. Malgré la nuit noire, il distingue des silhouettes qui s'amusent dans l'épaisseur blanche. Il se souvient que cela lui était arrivé à lui aussi.

Pas au début, pas à son arrivée. Non, au départ il était resté le même, il ne savait pas ce que jouer signifiait, il savait juste demander, tyranniser, exiger. Puis on lui avait fait comprendre, puis il s'était un peu ouvert aux autres. Il n'étaient pas très nombreux à ce moment. Il faisait partie des premiers, une quinzaine tout au plus. John aussi était un des premiers. Leur rencontre avait été une révélation. Pour la première fois de sa vie il avait envie de s'attacher à quelqu'un. Ils étaient devenus amis, l'autre garçon l'avait aidé à apprendre à vivre avec les autres, à les accepter. Puis Eléa était arrivée dans leur petit monde. Petite poupée de porcelaine aux grands yeux clairs, d'un an plus jeune qu'eux. Ils formaient un trio d'inséparables, que ce soit en classe ou sur leur temps libre, ils étaient ensembles.

L'arrivée toujours plus importante d'élèves au sein de l'académie ne les sépara pas. Même s'ils n'étaient plus ensemble, les deux autres étant des élémentaires et lui un inclassable. Ils se voyaient toujours à chaque temps mort de leur journée. Ils formaient toujours la même équipe solidaire. Joyeux drilles à l'amitié inaltérable. Ils faisaient figure de modèle au sein de l'établissement. Parmi les plus anciens élèves, tout le monde les connaissait et les respectaient. Même si Henric restait plus en retrait, ses deux amis eux s'investissaient beaucoup auprès de chaque nouvel arrivant. Et lui les suivait, même s'il avait plus de mal, pour eux.

Il se relève et change le disque de pétrole. Une autre mélodie l'enveloppe. L'envie de fumer le reprend, mais il n'a pas envie de sortir. Il sait que c'est interdit à l'intérieur, mais il s'en moque, il veut sentir l'odeur du tabac qui brûle, il a envie de cracher des nuages de fumée blanche et de la regarder se dissiper dans l'air frais de l'hiver. Il s'enroule dans une couverture et ouvre les battants avant de se pencher sur le rebord, il essaye de regarder au loin et de discerner ce qui se cache derrière les formes floues à l'horizon.

Le chiffre trois est une malédiction, il le sait maintenant. Ils étaient toujours deux plus un. Et au fil des ans il était de plus en plus souvent le "un". Les deux autres passaient énormément de temps ensemble, ils se rapprochaient, Henric était toujours de côté. Il supportait très mal cette mise à l'écart, il avait besoin que l'attention reviennent sur lui. Pour essayer de se consoler de cette distance naissante entre eux, il se fit des amis. Pas de la façon la plus glorieuse. Certains venaient vers lui par fascination, il était une personnalité de l'école après tout. D'autres par intérêt, ils voyaient les avantages que pouvait leur rapporter ce copinage. Enfin d'autres furent pris au piège, comme des mouches, attirés à lui par son pouvoir. Il était finalement entouré d'une coure, d'une horde de fidèles suivants. Il accordait lui aussi moins de temps à ses compagnons de toujours, lui aussi avait d'autres amis, des occupations. Oeil pour oeil, dent pour dent.

Les cendres rougeoyantes disparaissent tandis qu'il écrase ce qu'il reste de l'objet de son addiction contre la pierre gelée du bâtiment. Le mégot, lui, va en rejoindre d'autres, entassés dans un pot. Il grelotte un peu et ferme rapidement la fenêtre. Il s'affale de nouveau sur le lit. Il n'ira pas manger avec les autres ce soir. C'est encore trop risqué, alors on lui apportera son repas dans sa chambre. Même s'il déteste être parqué de cette façon, il comprend que c'est nécessaire.

En réalité, ce qu'il déteste par-dessus tout, ce sont les sentiments qui l'animent quand il pense à John. Il est incontestablement amoureux de lui. Les deux garçons avaient 17 ans, elle en avait 16. Ils s'entendaient toujours, mais il n'y avait plus entre eux cette amitié inébranlable. Le bateau avait pris l'eau depuis plus d'un an déjà. Mais comme une tradition, ils se retrouvaient par moment, parce que malgré tout, ils restaient quelque chose entre eux. Elle restait cette petite soeur qu'il avait pris sous son aile, passé un temps. Et lui, lui était simplement lui, il était unique et irremplaçable à ses yeux. Ce jour-là, alors qu'il se rendait à leur rendez-vous, il les trouva déjà sur place à s'embrasser. Son coeur se déchira, il se sentit trahit, blessé, mais il leur sourit. Quelque chose c'était brisé en lui, il ne pourrait plus jamais les considérer de la même façon.

Le plateau posé sur la petite table de sa chambre individuelle lui fait envie. Il a faim. Il s'assoit sur la chaise et commence à manger les pommes de terres. Le poulet est difficile à couper, il râle contre cette vieille carne dans son assiette. Il fini son yaourt et croque dans la pomme en se relevant. Il tourne en rond dans la pièce, il n'a rien envie de faire, du moins aucune activité de suscite son intérêt. Il a envie de voir du monde, l'isolement l'énerve. Il est comme un animal en cage. Le lendemain il se réintègrerait aux autres. C'est vital.

Il finit par dépasser les limites. C'était prévisible, l'homme a toujours tendance à se laisser porter par ses caprices. Il donna rendez-vous au garçon dans sa chambre, prétextant une quelconque excuse. Ils se sont retrouvés en tête a tête et il a abusé de cette capacité qui le rend si désirable aux yeux de tous. Mais à peine l'affaire terminée et le contact rompu, l'autre se rendit compte de la manipulation dont il avait été la victime. La colère qui l'animait était plus forte que leur amitié, il ne voulait plus jamais avoir affaire pour lui. Eléa ne fut jamais informée de cette affaire, elle ne comprit pas leur querelle et en souffrit énormément. Il fêta ses dix-huit ans entouré de ces faux amis qu'il trouvait bien fades désormais.

L'attente est longue. Il est encore tôt, il ne sait pas quoi faire. Il prend un livre, des contes, Grimm, en lit quelques pages et le referme. Il n'arrive pas à se concentrer sur les mots. La musique ne lui suffit plus pour combler le vide dans la pièce, il frappe son oreiller.

Ils ne se parlaient plus beaucoup, mais tous trois décidaient de rester à Överlevnad. Cela semblait être la solution la plus judicieuse. De ceux qui ont décidé de quitter l'école à leur majorité, peu sont revenus vivant, et encore moins en bonne santé mentale ou physique. Le monde d'aujourd'hui est impitoyable. Ils ont chacun trouvé leur voie. Elle s'occupait des jardins, facile quand on maîtrise les végétaux. John s'occupait de l'entretient technique du bâtiment. Henric lui s'intéressa à l'enseignement. Il avait les capacités nécessaires pour retenir l'attention, que venaient renforcer des facultés intellectuelles qui avaient toujours suscité l'intérêt du corps professoral. Eléa et celui qui était devenu son fiancé ne semblaient plus vouloir se quitter. Lui vivait seul, accumulant les histoires d'une nuit dont il doutait sans cesse de la sincérité. La jeune fille venait encore le voir, mais il restait fermé à ses tentatives de contact. Il était trop blessé.

Il se dirige vers son cabinet de toilette et se lave les mains, puis les dents. Il se frotte le visage avec de l'eau fraiche. Un bien fou, ça lui fait un bien fou. Il se regarde dans la glace, ses traits sont tirés, ses yeux sont cernés. Il dort mal en ce moment et il a une sale gueule. Il regarde la bouteille de parfum, il n'en met pas. Il n'en a pas besoin, son odeur naturelle est tellement plus séduisante. En réalité il en porte quand il tente de se camoufler.

Mais dans ce monde impitoyable, même dans l'établissement privilégié auquel ils appartiennent, la sécurité n'est pas garantie. Eléa est morte lors d'un Raid de Vuxna. L'homme qui partageait sa vie en a beaucoup souffert. Le créateur de désire aussi, même s'il ne s'y était pas attendu. Il pensait que l'écart qu'ils avaient creusé amoindrirait sa peine. Mais tous leurs souvenirs communs lui étaient revenus en tête alors qu'on l'inhumait. Il rumina sa peine seul. Depuis quelques temps il évitait de s'entourer de tous ces arrivistes qu'il avait cotoyé pendant longtemps. La solitude était plus agréable que l'hypocrisie. Il ne s'attendait pas à ce que l'on vienne frapper à sa porte. Et surtout pas lui. Ils passèrent la nuit ensemble. La première d'une longue série.

Comme tous les soirs l'autre frappe à la porte. Henric va lui ouvrir, les mains tremblantes, depuis toutes ces années ses sentiments ne l'ont toujours pas lâchés. John entre, sans un mot. Les phéromones se dispersent déjà dans l'air et la tension sexuelle grimpe rapidement. Le blond pause sa main sur son avant-bras et il se laisse succomber au désire qui le dévore soudainement. Il le plaque contre le mur, l'embrasse avec fougue, sans douceur, sans amour. Comme tous les soirs le professeur se laisse faire, c'est tout ce qu'il peut avoir, il s'en contente. Cette nuit encore, quand il se retrouvera seul dans la chambre, il chialera comme une fillette privée de chocolat, mais il s'en fout, complètement, il est habitué maintenant.





WHO ARE YOU ?



Prénom : Timothée, mais allez savoir pourquoi on m'appelle Gus...
Age : 22 ans.
Nombre moyen de mots par rp : j'en sais rien, de 600 à 1200, ça dépend
Présence (environ) : 7/7 j
Crédits que tu as utilisé : moi moi moi
Et Child Prey, t'en penses quoi ? : y'a des supers textes *ZBAFF*
Tu as d'autres comptes ? : Non
T'as lu le règlement ? : oui, bien sûr banane
Alors le mot de pass c'est ... ?: Validé par Autumn Like a Star @ heaven
Autre chose à ajouter ? : Aimez moi !

Fiche par NUTELLA sur Twi-Art.


Dernière édition par Henric L. Adam-Swensson le Mer 30 Nov - 22:22, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Autumn K. Bushbye

Modérateurs
avatar


Messages : 226
Date d'inscription : 29/11/2011
Age : 23


MessageSujet: Re: Henric Loke Adam-Swensson, le sexe entre deux personnes, c'est beau. Entre cinq personnes, c'est fantastique (Woody Allen)   Mar 29 Nov - 1:10

Bienvenue à toi, j'espère que tu vas te plaire, si tu as des questions n'hésites surtout pas :D
mouhaha What a Face

_________________

AUTUMN KAYA BLUSHBYE «This ones for you and me living out our dreams. We're all right where we should be. With my arms out wide, I open my eyes and now all I wanna see. Is a sky full of lighters, a sky full of lighters. »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Naomie E. Stroud

Modérateurs
avatar


Messages : 130
Date d'inscription : 29/11/2011
Age : 23


MessageSujet: Re: Henric Loke Adam-Swensson, le sexe entre deux personnes, c'est beau. Entre cinq personnes, c'est fantastique (Woody Allen)   Mar 29 Nov - 1:13

Biiiienvenue mon petit choux d'amooooour !
Aller fini vite ta fiche, mon coco !

_________________

Serial Modo
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 74
Date d'inscription : 29/11/2011


MessageSujet: Re: Henric Loke Adam-Swensson, le sexe entre deux personnes, c'est beau. Entre cinq personnes, c'est fantastique (Woody Allen)   Mar 29 Nov - 1:17

oh oui, des questions, j'en ai plein

Baby, un ciné ça te tente? (et après, est ce que tu baise?)

_________________
je suis une fougère !
Modo potiche
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Naomie E. Stroud

Modérateurs
avatar


Messages : 130
Date d'inscription : 29/11/2011
Age : 23


MessageSujet: Re: Henric Loke Adam-Swensson, le sexe entre deux personnes, c'est beau. Entre cinq personnes, c'est fantastique (Woody Allen)   Mar 29 Nov - 1:18

Non mais quel pervers ! et moi en, tu m'as rien proposé ? =.=

EDIT : Pourquoi les codes marchent pas T_T
Arrêtons de Flooder, donnons l'exemple :D (ou pas... )

Troisième édit: C'est confimré je tue les codes !

_________________

Serial Modo


Dernière édition par Naomie E. Stroud le Mar 29 Nov - 3:17, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Autumn K. Bushbye

Modérateurs
avatar


Messages : 226
Date d'inscription : 29/11/2011
Age : 23


MessageSujet: Re: Henric Loke Adam-Swensson, le sexe entre deux personnes, c'est beau. Entre cinq personnes, c'est fantastique (Woody Allen)   Mar 29 Nov - 1:20

Le ciné & plus si affinités :pervers:

*out*

_________________

AUTUMN KAYA BLUSHBYE «This ones for you and me living out our dreams. We're all right where we should be. With my arms out wide, I open my eyes and now all I wanna see. Is a sky full of lighters, a sky full of lighters. »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 74
Date d'inscription : 29/11/2011


MessageSujet: Re: Henric Loke Adam-Swensson, le sexe entre deux personnes, c'est beau. Entre cinq personnes, c'est fantastique (Woody Allen)   Mar 29 Nov - 1:30

Jezy tu peux nous accompagner si tu veux, au contraire même

Han je viens de tilter que j'allais pouvoir flooder sur les fiches sans qu'on me dise de me taire vu que je suis modo :globul:

_________________
je suis une fougère !
Modo potiche
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Autumn K. Bushbye

Modérateurs
avatar


Messages : 226
Date d'inscription : 29/11/2011
Age : 23


MessageSujet: Re: Henric Loke Adam-Swensson, le sexe entre deux personnes, c'est beau. Entre cinq personnes, c'est fantastique (Woody Allen)   Mar 29 Nov - 1:33

Vu que je suis une modo spéciale flood je vais pas me géner :pervers:
Oui viens femme :pervers:

_________________

AUTUMN KAYA BLUSHBYE «This ones for you and me living out our dreams. We're all right where we should be. With my arms out wide, I open my eyes and now all I wanna see. Is a sky full of lighters, a sky full of lighters. »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 74
Date d'inscription : 29/11/2011


MessageSujet: Re: Henric Loke Adam-Swensson, le sexe entre deux personnes, c'est beau. Entre cinq personnes, c'est fantastique (Woody Allen)   Mar 29 Nov - 1:40

l'équipe de modos toi, on va se faire engueulertout le temps à montrer le mauvais exemple :mdr!:

_________________
je suis une fougère !
Modo potiche
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Naomie E. Stroud

Modérateurs
avatar


Messages : 130
Date d'inscription : 29/11/2011
Age : 23


MessageSujet: Re: Henric Loke Adam-Swensson, le sexe entre deux personnes, c'est beau. Entre cinq personnes, c'est fantastique (Woody Allen)   Mar 29 Nov - 3:16

Oui moi je vais prendr le rôle de la méchante modo et vous avertir tout le temps !!! :twisted:

Oh mais si vous m'invitez alors j'y viens, j'y cours, j'y gambade même !
(J'espère qu'il aura de la place pour trois dans ton lit :pervers: )

_________________

Serial Modo
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 148
Date d'inscription : 20/11/2011
Age : 25


MessageSujet: Re: Henric Loke Adam-Swensson, le sexe entre deux personnes, c'est beau. Entre cinq personnes, c'est fantastique (Woody Allen)   Mar 29 Nov - 10:39

Bienvenue par ici ! What a Face

Spoiler:
 

_________________

Watch me, feel me ♦ « Make me strong, make me beautiful, make me smart, make me ambitious, make me famous, make me here, make me live, and i'll love you. »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Autumn K. Bushbye

Modérateurs
avatar


Messages : 226
Date d'inscription : 29/11/2011
Age : 23


MessageSujet: Re: Henric Loke Adam-Swensson, le sexe entre deux personnes, c'est beau. Entre cinq personnes, c'est fantastique (Woody Allen)   Mar 29 Nov - 15:03

Aaah viens femme :pervers:

L'admin parle, le modo s'incline (ou pas mouhaha *sort* )

_________________

AUTUMN KAYA BLUSHBYE «This ones for you and me living out our dreams. We're all right where we should be. With my arms out wide, I open my eyes and now all I wanna see. Is a sky full of lighters, a sky full of lighters. »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 74
Date d'inscription : 29/11/2011


MessageSujet: Re: Henric Loke Adam-Swensson, le sexe entre deux personnes, c'est beau. Entre cinq personnes, c'est fantastique (Woody Allen)   Mar 29 Nov - 20:06

moi elle me fait pas peeeeur :P

_________________
je suis une fougère !
Modo potiche
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Autumn K. Bushbye

Modérateurs
avatar


Messages : 226
Date d'inscription : 29/11/2011
Age : 23


MessageSujet: Re: Henric Loke Adam-Swensson, le sexe entre deux personnes, c'est beau. Entre cinq personnes, c'est fantastique (Woody Allen)   Mar 29 Nov - 20:08

MAAN TON SMILEY EST TROP CHOU *o*
*sort*

_________________

AUTUMN KAYA BLUSHBYE «This ones for you and me living out our dreams. We're all right where we should be. With my arms out wide, I open my eyes and now all I wanna see. Is a sky full of lighters, a sky full of lighters. »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 74
Date d'inscription : 29/11/2011


MessageSujet: Re: Henric Loke Adam-Swensson, le sexe entre deux personnes, c'est beau. Entre cinq personnes, c'est fantastique (Woody Allen)   Mar 29 Nov - 20:15

c'est mon mien à moi et que à moi :P

_________________
je suis une fougère !
Modo potiche
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Autumn K. Bushbye

Modérateurs
avatar


Messages : 226
Date d'inscription : 29/11/2011
Age : 23


MessageSujet: Re: Henric Loke Adam-Swensson, le sexe entre deux personnes, c'est beau. Entre cinq personnes, c'est fantastique (Woody Allen)   Mer 30 Nov - 16:50

J'ai validé ton code bébé Like a Star @ heaven

_________________

AUTUMN KAYA BLUSHBYE «This ones for you and me living out our dreams. We're all right where we should be. With my arms out wide, I open my eyes and now all I wanna see. Is a sky full of lighters, a sky full of lighters. »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 74
Date d'inscription : 29/11/2011


MessageSujet: Re: Henric Loke Adam-Swensson, le sexe entre deux personnes, c'est beau. Entre cinq personnes, c'est fantastique (Woody Allen)   Mer 30 Nov - 16:58

C'est vrai que c'est utile qu'on valide le code d'un modo XD

_________________
je suis une fougère !
Modo potiche
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Autumn K. Bushbye

Modérateurs
avatar


Messages : 226
Date d'inscription : 29/11/2011
Age : 23


MessageSujet: Re: Henric Loke Adam-Swensson, le sexe entre deux personnes, c'est beau. Entre cinq personnes, c'est fantastique (Woody Allen)   Mer 30 Nov - 17:01

Comme ça pas de tricherie pour les autres, ils doivent lire le réglement :orga:

_________________

AUTUMN KAYA BLUSHBYE «This ones for you and me living out our dreams. We're all right where we should be. With my arms out wide, I open my eyes and now all I wanna see. Is a sky full of lighters, a sky full of lighters. »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 74
Date d'inscription : 29/11/2011


MessageSujet: Re: Henric Loke Adam-Swensson, le sexe entre deux personnes, c'est beau. Entre cinq personnes, c'est fantastique (Woody Allen)   Mer 30 Nov - 17:03

effectivement :hm:

dis donc tu m'as l'air de t'y connaitre en tricherie !

_________________
je suis une fougère !
Modo potiche
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Autumn K. Bushbye

Modérateurs
avatar


Messages : 226
Date d'inscription : 29/11/2011
Age : 23


MessageSujet: Re: Henric Loke Adam-Swensson, le sexe entre deux personnes, c'est beau. Entre cinq personnes, c'est fantastique (Woody Allen)   Mer 30 Nov - 17:04

Chut faut pas dire xD . Je suis le protocole :mdr!:

_________________

AUTUMN KAYA BLUSHBYE «This ones for you and me living out our dreams. We're all right where we should be. With my arms out wide, I open my eyes and now all I wanna see. Is a sky full of lighters, a sky full of lighters. »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 74
Date d'inscription : 29/11/2011


MessageSujet: Re: Henric Loke Adam-Swensson, le sexe entre deux personnes, c'est beau. Entre cinq personnes, c'est fantastique (Woody Allen)   Mer 30 Nov - 18:31

Vas y fais du style !

_________________
je suis une fougère !
Modo potiche
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Naomie E. Stroud

Modérateurs
avatar


Messages : 130
Date d'inscription : 29/11/2011
Age : 23


MessageSujet: Re: Henric Loke Adam-Swensson, le sexe entre deux personnes, c'est beau. Entre cinq personnes, c'est fantastique (Woody Allen)   Mer 30 Nov - 20:21

Je réserve ta fiche mon coco !!! :twisted:

_________________

Serial Modo
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 74
Date d'inscription : 29/11/2011


MessageSujet: Re: Henric Loke Adam-Swensson, le sexe entre deux personnes, c'est beau. Entre cinq personnes, c'est fantastique (Woody Allen)   Mer 30 Nov - 22:07

Fiche TERMINEE :hero:

_________________
je suis une fougère !
Modo potiche
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Naomie E. Stroud

Modérateurs
avatar


Messages : 130
Date d'inscription : 29/11/2011
Age : 23


MessageSujet: Re: Henric Loke Adam-Swensson, le sexe entre deux personnes, c'est beau. Entre cinq personnes, c'est fantastique (Woody Allen)   Jeu 1 Déc - 2:15

J'ai rien à redire de ton histoire. Vraiment j'ai adoré le style que tu as employé et il se fond parfaitement dans l'intrigue de Fördä. Très original, rien à redire et j'ai bien hâte de lire des RP de Henric.
Je te valide alors ! :lol:


Bienvenue à Överlevnad !

_________________

Serial Modo
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé







MessageSujet: Re: Henric Loke Adam-Swensson, le sexe entre deux personnes, c'est beau. Entre cinq personnes, c'est fantastique (Woody Allen)   

Revenir en haut Aller en bas
 

Henric Loke Adam-Swensson, le sexe entre deux personnes, c'est beau. Entre cinq personnes, c'est fantastique (Woody Allen)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Pique nique entre deux chemins...
» Duel entre deux âmes soeurs. [PV Luke Kayan]
» Discution entre deux Gryffondor [pv : Judicaelle]
» conflit entre deux [PV WildStorm] [Dé]
» Retrouvailles entre deux amis [ PV: Josh ]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
♦ CHILD PREY ♦ :: Administration. :: Personnages & Avatars. :: Les validés. :: Överlevnad.-